Panier 0

Aucun produit

A déterminer Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté avec succès au panier

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier Il y a un produit dans votre panier

Produits total (TTC)
Total livraison (TTC) A déterminer
Total (TTC)
Poursuivre les achats Passer la commande

Guide d'achat

Linge de lit

LINGE DE LIT DIMENSIONS DU LIT
90 x 190 120 x 190 140 x 190 160 x 190
Drap plat 180 x 290 240 x 310 240 x 310 270 x 310
Drap housse - - - -
Housse de couette

90 x 190

140 x 200 ou 200 x 200

200 x 200 220 x 240 240 x 260
Taies d'oreiller 65 x 65 ou 50 x 70 au choix
Dessus de lit 180 x 250 180 x 250 220 x 240 à 230 x 250 240 x 260
Couverture 80 x 240 180 x 140 220 x 240 240 x 260

Les différents supports textile en linge de lit

Quel nombre de fils est nécessaire ?

Le nombre de fils au m² (ou densité) est un des indices de qualité du tissu. Plus le nombre de fils est élevé, plus le tissu est fin, doux et résistant. Cela dit, ce n'est pas un lui seul un gage de qualité suffisant. Intéressez-vous aussi à la qualité de la matière et au tissage. 

Ainsi, la toile de coton et la percale de coton se distinguent par leur nombre de fils. Une toile comporte 57 fils/cm² tandis qu'il faut minimum 70 fils/cm² (voire le plus souvent minimum 80 fils/cm²) pour la «percale de coton». La percale est plus fine car les fils sont plus serrés. 
Quant au satin de coton, c'est un tissage différent qui donne un aspect brillant et lisse au tissu.

Quels sont les différents aspects d'une toile de drap ?

Un linge uni est souvent teint en pièce. Il est tissé avec des fils écrus puis plongé dans un grand bain de teinture.
Pour créer un motif Jacquard ou tissé teint : les fils sont teints et c'est par leur tissage que le motif de différentes couleurs se forme.
Le motif peut aussi être directement imprimé sur le linge déjà tissé.

Quelles sont les précautions d'entretien d'un linge de lit ?

Avant une première utilisation, vous pouvez laver votre linge de lit en machine séparément, pour éviter tout risque de dégorgement de la couleur. Mieux vaut aussi le laver à l'envers et bien remplir la machine pour éviter tout risque de frottement avec le tambour et de boulochage. 



Le coton : solide et doux pour toutes les saisons

Le coton est reconnu pour son confort, sa douceur et sa légèreté. Cette matière naturelle est idéale en toute saison. 
Bon à savoir : le coton dit "longues fibres" et le coton peigné sont d'une meilleure qualité, plus doux et plus fins.

La percale de coton est un tissage fin, très serré (minimum 70 g/cm²). Elle est plus douce et plus noble que la toile de coton. Très agréable, elle confère une sensation de fraîcheur l'été.
Le satin de coton est particulièrement doux et lumineux, brillant et soyeux. Il absorbe bien la chaleur du corps. En hiver, vous avez chaud dans un drap en satin.
Le damassé de coton est un tissu à motifs en jacquard, ton sur ton ou multicolores. Ce tissage est intéressant pour son aspect déco : les motifs sont visibles aussi bien à l'endroit qu'à l'envers avec un effet reliéfé.

Pratique ! Le jersey de coton est surtout utilisé en drap housse en raison de sa grande élasticité. De plus il est particulièrement douillet et confortable et ne nécessite pas de repassage.

Le lin : inusable et absorbant, frais en été

Le lin se révèle de plus en plus confortable avec le temps. Il vit et se bonifie au fil des lavages.

Léger et pratiquement inusable : le pur lin est frais au toucher et très agréable l'été.
Naturellement pourvu de propriétés thermorégulatrices, le lin absorbe l'humidité et laisse s'évaporer l'eau ou la transpiration rapidement.
Parfait pour les peaux sensibles en raison de ses propriétés anallergiques et antistatiques.
C'est une matière écologique : la fibre est biodégradable et sa culture ne génère que peu de déchets (si teintures respectueuses de l'environnement), nécessite peu d'engrais et de pesticides, et pas d'eau.
Le lin prend très bien la teinture et permet des couleurs profondes.

Le lin : un style noble, rustique et irrégulier. Pour garder son aspect naturel, faites-le sécher à l'air libre. Il se repassera plus facilement. Si vous préférez un lit plus sophistiqué, utilisez un fer vapeur ou humidifiez le linge avant le repassage.

Le métis lin et coton : confortable et résistant

Le métis est un tissu dont l'un des fils est en coton et l'autre en lin. Pour mériter ce nom, un tissu doit avoir au moins 45% de lin.

Le métis possède les qualités du lin : 
thermorégulation, douceur, résistance... mais à un prix abordable grâce à son 
mélange en coton.
Au fil du temps, le métis dévoile ses qualités : 
toucher agréable, entretien facile, souplesse inattendue.

Les fibres synthétiques : faciles d'entretien

Les fibres synthétiques résistent à l'usure et au boulochage. 
Elles sont très peu coûteuses. Cela dit, leur confort est moindre que pour un pur coton ou un métis. 

Parmi les fibres synthétiques, privilégiez le polycoton. 
Moins cher que le 100% coton, il se froisse moins vite grâce à son dosage en polyester. 
En associant les qualités de ces deux matières, on obtient des draps raisonnablement confortables, absorbants, résistants. L'inconvénient : avec le temps, les fibres de coton s'usent et il ne reste que la fibre de polyester.

Les différentes fibres de linge de bain

Le coton : confortable et résistant

La bouclette de coton est une matière adaptée à un usage quotidien et répété, à même la peau.

Doux, souple, le coton est une matière naturelle est confortable.
Absorbant, il présente aussi l'avantage de sécher particulièrement vite.
Résistant aux lavages répétés, le coton ne s'use pas au fil du temps.


Distinguez le coton cardé et le coton peigné : ce dernier est beaucoup plus doux et plus qualitatif. En effet, lors de sa filature, seules les fibres les plus longues ont été sélectionnées.

Zoom sur le velours de coton : ce tissage a deux faces différentes. 
Il est fabriqué de la même façon qu'une éponge traditionnelle en bouclettes, sauf sur une face. 
Sur le dos, les boucles sont rasées. Cette face est un peu moins absorbante mais elle est plus brillante. Elle met particulièrement en valeur un motif décoratif ou l'intensité d'une couleur !
 L'autre face conserve les propriétés absorbantes d'une serviette éponge classique.

Le bambou : doux et soyeux

Le linge de bain en bambou se compose généralement de fibre de bambou (65%) et de coton (35%).

Très doux au toucher, le bambou présente un aspect soyeux qui en fait un produit chic et haut de gamme.
Sa qualité essentielle est d'absorber l'eau très rapidement (les fibres de bambou peuvent absorber jusqu'à 4 fois plus d'humidité que le coton). En contrepartie, il met un peu plus de temps à sécher que le linge en coton.
Le bambou ne nécessite pas d'entretien particulier et conserve son aspect soyeux en dépit des lavages.

Le plus : la fibre de bambou est une matière respectueuse de l'environnement. Elle relève d'une culture responsable et renouvelable. Bien que de fabrication industrielle, le linge en bambou répond à des critères de qualité très stricts.

La noblesse du lin associée à la douceur du coton

Plus rêche, le lin est surtout apprécié pour ses qualités exfoliantes : 
il laisse la peau douce et la tonifie.
Il présente des qualités antistatique et anallergique.
Mélangé avec du coton, le lin est alors plus doux. Généralement, la chaîne est en coton et la trame en lin. Ces serviettes conservent néanmoins les propriétés du lin : inusable et naturel.

La plante de lin est cultivée dans le respect de l'environnement : nécessitant peu d'irrigation et peu d'énergie, la culture du lin respecte la terre et s'intègre dans le cycle de rotation des cultures.


Bon à savoir : le lin peut également être utilisé comme finition pour du linge en bouclette de coton. Certains peignoirs ou déshabillés sont en satin de lin, pour un effet sobre et raffiné.

Le tissage nid d'abeille : léger et fin, idéal pour l'été

Le plus souvent en coton, un linge nid d'abeille est absorbant, confortable et résistant.

Ce tissage présente un aspect gaufré.
On aime son côté esthétique, pour des serviettes d'invité par exemple.
Sa structure alvéolée permet un séchage rapide.
Léger et fin, le nid d'abeille est idéal en été ou pour les voyages !

La tendance du moment : les serviettes tissées nid d'abeille sur l'endroit, en bouclette de coton (éponge) sur l'envers. La beauté d'un linge traditionnel avec les capacités d'absorption du coton !


Le saviez-vous ? Quand une serviette en nid d'abeille vient d'être lavée, elle peut vous donner l'impression d'être légèrement déformée. Pour lui rendre son aspect d'origine, il suffit de la repasser.

A propos des microfibres (de coton, polyester, viscose, bambou, etc.) : ce sont des fibres de diamètre inférieur à 1 micron. Par leur finesse, elles absorbent plus vite l'humidité, et leur séchage est extrêmement rapide.

Couette : Quel est votre besoin de chaleur ?

Trois critères : le garnissage, le poids et le piquage.

Un garnissage bien chaud…
Couettes en duvet : privilégiez celles avec au moins 90% de duvet.
Les couettes en laine, en soie ou en lin offrent aussi un très grand confort thermique !
Couettes synthétiques : préférez celles en fibres creuses.
Comme elles contiennent plus d'air, elles protègent davantage du froid (ex : fibres Quallofil®, Hollofil® ou Microduv).

Le pouvoir isolant ou thermique d'une couette s'apprécie aussi selon son poids (en g/m2). Il varie de 175 à 500 gr/m².
Couettes synthétiques : pour une même fibre, plus le grammage est élevé, plus la couette est chaude. 
Une couette synthétique de plus de 400g est très chaude. Entre 200 et 400g/m², elle est chaude. Entre 150 et 200g/m², elle est légère (couette d'été).
Couettes naturelles : la qualité est à la fois liée au poids et au pourcentage de duvet. 
Entre 80 et 95% de duvet, vous n'aurez jamais froid (même avec un garnissage inférieur à 235 g/m²).

Le piquage : plus il y a de piquages sur une couette, plus la chaleur passe à travers ces piquages au lieu d'être retenue et restituée.
Couettes synthétiques : le piquage en capitons optimise l'isolation thermique et le gonflant.
Couettes naturelles : le piquage en carreaux cloisonnés répartit uniformément le garnissage dans la couette... et donc sur le corps !

Quelle dimension pour votre couette ?

Les dimensions de la couette doivent dépasser de 30 à 50 cm les contours du lit.

Etes-vous sensible aux allergies ?

Pour minimiser le risque d'allergies, préférez les couettes traitées antiacariens, antibactériens et antifongiques. 
De manière générale, les couettes synthétiques conviennent mieux aux personnes sensibles aux allergies.

Vous aimez vous emmitoufler ?

Les couettes naturelles sont généralement plus légères que les couettes synthétiques pour un gonflant supérieur.
Une couette en microfibres ou en fibres creuses avec une frisure en spirale vous apportera aussi beaucoup de gonflant.

Comment entretenir votre couette ?

Si vous l'entretenez convenablement, une couette naturelle (duvet ou laine) durera plus longtemps.

Votre couette doit être secouée et aérée régulièrement. Pour la laver, utilisez peu de lessive (un tiers de la quantité habituelle) et sans assouplissant. Assurez-vous que la capacité du lave-linge/sèche-linge est suffisante… sinon confiez-la à une blanchisserie ou lavez-la dans la machine à grand tambour d'une laverie.

Les couettes naturelles…

Elles peuvent être lavées en machine (pour les couettes à laine : vérifier le code entretien). Si vous voulez qu'elle dure longtemps, il est recommandé de les confier à un spécialiste.
Faites les sécher complètement puisqu'un duvet humide risque de moisir ! Un passage au sèche-linge est impératif.
Astuce : ajoutez des balles de tennis dans le tambour pour casser les boules de duvet humide.

Les couettes synthétiques…

Elles peuvent être lavées et séchées en machine, un atout pour plus d'hygiène et 
pour les personnes souffrant d'allergies. 
Bon à savoir : un lavage à 60° permet d'éliminer les acariens.

Pour les couettes : lavage au cycle délicat. Dacron®

Quand la renouveler ?

Il est recommandé de changer de couette :

tous les 5 ans en moyenne pour du synthétique,
tous les 10 ou 15 ans pour une couette au garnissage naturel (selon le pourcentage de duvet).

Au-delà, votre couette perd 25% de sa qualité initiale.

Sommeil : le choix du confort

1. Choisir votre oreiller selon vos habitudes de sommeil

Dans votre sommeil, vous changez certainement beaucoup de position… En avez-vous une de prédilection ? Si oui, optez pour un oreiller adapté. Ainsi, les muscles de votre tête et de votre cou resteront détendus. 

Astuce : préférez un oreiller rectangulaire pour dormir et un carré pour lire, en étant adossé à la tête de lit.



Vous dormez sur le ventre ?
Préférez un oreiller souple et plat (peu volumineux).
Vous dormez sur le dos ?
Choisissez un oreiller médium et mi-haut.
Vous dormez sur le coté ?
Prenez un oreiller ferme (d'une densité suffisante pour que la tête reste droite) et haut (très volumineux).
Vous ne savez pas dans quelle position vous dormez ou vous dormez dans différentes positions ?
Votre nuque sera moins penchée et restera dans le prolongement naturel de votre colonne vertébrale. Les muscles de votre cou seront moins tendus. Il permet à vos muscles de se détendre et à votre colonne vertébrale de reprendre sa position. Si la tête et le cou sont dans l'axe de la colonne, votre repos sera de qualité. Un oreiller modulable et ergonomique vous permettra d'être toujours confortable.
Traversin Plat ARICA Oreiller Microduv' Oreiller ARICA Oreiller PILO à mémoire de forme

Quel garnissage pour quelle fermeté ?

Le garnissage naturel : souplesse, gonflant et moelleux

Un garnissage naturel est le plus souvent constitué de plumettes et de duvet (d'oie ou de canard). Il est confortable et sain.
De plus, il absorbe et évacue très bien l'humidité corporelle.
Sa souplesse, son gonflant et son moelleux s'adaptent parfaitement à votre morphologie en accompagnant tous vos mouvements.

Le duvet d'oie est plus gros que le duvet de canard ; il confère plus de souplesse, de douceur et de légèreté à votre oreiller.

Repères : plus il y a de duvet (par rapport aux plumettes), plus l'oreiller est souple. 
C'est idéal si vous aimez un oreiller malléable que vous voulez pétrir ! 
- Plus il y a de plumettes et moins il y a de duvet, plus l'oreiller est ferme. 
- Plus il y a de duvet et moins il y a de plumettes, plus l'oreiller est souple et doux.

Pour limiter les risques d'allergie, les plumes et duvets sont désormais lavés et stérilisés, voire également traités anti-acariens. Certains modèles peuvent aussi avoir subi un traitement antitaches.

Solutions alternatives

Découvrez les différentes propriétés douces, relaxantes, respirantes ou anallergiques…d'autres garnissages naturels.

Quelques exemples : fibres de maïs, viscose de bambou, graines de sésame, balle d'épeautre (écorce de céréales de la même famille que le blé), balle de sarrasin (bio, frais et qui respire), fleurs de houblon (aux vertus apaisantes), grains de millet (fin, doux)...

Le garnissage synthétique : pratique et hypoallergénique

Il existe une grande variété de fibres synthétiques, qui apportent plus ou moins de soutien ou de gonflant.

Privilégiez les fibres creuses siliconnées. Elles contiennent plus d'air et offrent un meilleur gonflant. Quant au silicone, il rend la fibre glissante et son toucher plus moelleux (ex oreiller phytopure Monteleone)
Le garnissage en flocons propose un accueil moelleux, proche du garnissage naturel. Il s'ajuste aussi tout au long de la nuit aux formes de la tête et de la nuque.

Pour un bon gonflant et de la souplesse : choisissez les oreillers garnis de flocons de fibres. Pour un bon gonflant et un toucher duvet : optez pour la fibre Microduv'

Optez pour les microfibres pour bénéficier d'un bon gonflant et soutien. En prime : une douceur exceptionnelle !

Anallergiques, certaines fibres synthétiques sont en plus traitées antiacariens et antifongiques pour vous apporte un protection maximale contre les allergies.


2. Comment entretenir votre oreiller ? Quand le renouveler ?

Les oreillers naturels doivent être secoués vigoureusement et régulièrement pour que la plume se regonfle. Ils sont lavables en machine. Impératif : les sécher au sèche-linge.

Astuce entretien : pensez à mettre des balles de lavage (ou des balles de tennis) dans votre sèche-linge. Elles aèrent l'oreiller, empêchent le garnissage de se mettre en paquet, réduisent la durée de séchage et redonnent du gonflant à votre oreiller.

Les oreillers synthétiques sont faciles d'entretien (voir étiquette) et sèchent rapidement. Il est recommandé de les laver à 60°.

Vous pouvez utiliser des sous-taies pour protéger votre oreiller. Vous laverez régulièrement celles-ci plutôt que vos oreillers. Ceux-ci se conserveront encore plus longtemps.

Pensez à renouveler régulièrement votre oreiller :

  • 
- tous les 3 ans environ pour ceux en synthétique,
  • - tous les 5 ou 10 ans pour les oreillers en naturel.


Le saviez-vous ? Nuit après nuit, votre tête comprime un peu plus le garnissage de votre oreiller. Une tête pèse en moyenne 7 kilos !

Pourquoi choisir un oreiller ergonomique ?

Ergonomique : se dit d'un oreiller lorsqu'il apporte un soutien supplémentaire à la région cervicale (celle du cou), et indirectement à la région dorsale (celle du milieu du dos). 

Quel confort apportent les oreillers ergonomiques ?
Ils comblent la cambrure entre la tête et le cou, pour mieux détendre et reposer les muscles de celui-ci.
Pendant le sommeil, ils soutiennent le cou.

Grâce aux oreillers ergonomiques, vous conservez une position correcte et confortable pendant votre sommeil.

3. Quel garnissage : mousse à mémoire de forme ou latex ?

Pourquoi choisir un garnissage en mousse à mémoire de forme ?

Mises au point par la Nasa pour amortir les chocs subis par les astronautes lors du décollage, les mousses à mémoire de forme sont désormais utilisées dans la literie. 

L'avantage des oreillers à mousse à mémoire de forme : thermosensibles, ils épousent la forme de votre cou et de votre tête, quelle que soit votre morphologie ou votre position pendant le sommeil. 
Ils se destinent à ceux qui veulent améliorer leur confort, même s'ils changent souvent de position pendant la nuit. Avec ces oreillers, vous pouvez dire adieu aux courbatures du matin !

La mousse viscoélastique, appelée aussi mousse à mémoire de forme ou mousse NASA, est une mousse polyuréthane sensible à la température. 
- L'oreiller à mémoire de forme se déforme donc au contact de la chaleur du corps, ce qui lui permet de s'adapter à votre morphologie sans créer de pression excessive.
- En plus, il s'ajuste à chaque mouvement de votre corps.
- Une fois que votre tête ne repose plus sur l'oreiller, l'oreiller à mémoire de forme reprend progressivement sa forme initiale.

Quelle différence entre latex et mousse viscoélastique ?


Les garnissages latex ou viscoélastique à mémoire de forme s'adaptent à la forme de votre cou et de votre tête. Ils sont indéformables, et leur résistance garantit votre confort à long terme.

Cela dit, une fois que votre tête n'appuie plus sur l'oreiller, un oreiller en mousse à mémoire de forme reprend sa forme initiale progressivement, comme un amortisseur. Il garantit un retour tout en douceur à sa forme initiale. 
Le latex, lui, a plus d'élasticité et il reprend sa forme très rapidement.



Quelle forme pour vos oreillers ergonomiques : classique ou à vague ?

Pour tous les garnissages, plusieurs formes d'oreillers sont disponibles : à vague ou classique, c'est-à-dire carrée ou rectangulaire.
Les formats classiques, carré ou rectangulaire, existent pour les oreillers en latex comme pour ceux en mousse à mémoire de forme.
Pratique : vous changez d'oreiller pour plus de confort, tout en l'adaptant à des parures de lit à dimension classique !

En forme de vague, les oreillers ergonomiques offrent un maintien plus soutenu au niveau du cou.
Le plus : ils facilitent la circulation de l'air et procurent une sensation de fraîcheur.

Comment entretenir son linge de table ?

Vous trouverez ici quelques conseils d'entretien pour votre linge de table.

Pur lin, coton-lin et pur coton

Avant la première utilisation, laver séparément à l'eau froide ou à 40°C maximum. Laver en machine à 40°C ou 60°C maximum. Opter pour des lessives sans azurant optique afin de ne pas altérer les couleurs. Nous vous conseillons de traiter les taches difficiles immédiatement et surtout avant lavage. Usez avec modération des adoucissants qui diminuent le pouvoir absorbant des textiles et qui doivent être surtout évités pour les torchons. Sortez rapidement le linge de table mouillé de la machine afin d'éviter qu'il ne se froisse ou se déforme.

Ne pas utiliser de sèche-linge. Ne pas laisser le linge exposé trop longtemps à la lumière du soleil.
Repasser à fer très chaud. Pour plus de facilité, repassez votre nappe encore humide.

Coton enduit

Nettoyer avec une éponge non abrasive, sans frotter ni gratter. En cas d'incident, intervenir rapidement sur le renversé avec une éponge mouillée à l'eau chaude. Laver en machine exceptionnellement à 30°C avec un peu de lessive, sans adoucissant, ni essorage.
Ne pas utiliser de sèche-linge.
Repasser à fer doux sur l'envers.

Taffetas froissé

Laver à 40°.
En cas de tache rebelle très grasse ou colorée, imprégnez-la (avant lavage) de savon ou de détergent liquide Nous vous déconseillons le sèche linge, toutefois cela reste possible si celui-ci est réglé sur synthétique. Le repassage est inutile.
100% Polyester
Laver à 40°.
Pas de sèche-linge
Repassage quasi inutile.

Comment choisir la bonne taille pour son linge de table ?

Pour une table carrée, rectangulaire, ovale, ronde, quelle dimension et forme choisir pour sa nappe ?

Quelque soit la forme de votre table (ronde, carrée, rectangulaire, ovale) vous devez avoir entre 20 et 30cm de retombée de chaque coté. Lorsque vous choisissez votre nappe, gardez en tête la largeur de votre table, puis ajoutez entre 40 et 60cm selon votre goût.

Exemples :
Votre table est ronde d'un diamètre de 110cm :
Choisissez une nappe ronde d'un diamètre compris entre 150cm et 180cm
ou bien optez pour une nappe carrée de 150x150cm, 160x160cm ou encore 170x170cm
Votre table est rectangulaire de 200cm de long et 100cm de large :
Prenez une nappe rectangulaire de 140x250cm, 150x250cm ou 160x250cm

Concernant les têtes à têtes, il faut prévoir 60cm pour chaque convive. Par conséquent, pour une table de 200cm de long il vous faudra 3 têtes à têtes disposées dans la largeur de la table.


Product successfully added to the product comparison!